a a a
Plan du siteAccessibilité

L'élaboration du projet

L’élaboration du projet

L’étude de marché

L’étude de marché occupe maintenant une place clé dans l’élaboration du projet. Sa vocation est de réduire au maximum les risques d’échec en permettant de mieux connaître l'environnement de sa future entreprise. Cette étape doit vous permettre de :

  • bien connaître et comprendre le marché,
  • réunir les informations permettant de fixer des hypothèses de chiffre d'affaires,
  • faire les meilleurs choix commerciaux pour atteindre ses objectifs,
  • fixer une politique "produit", "prix", "distribution" et "communication".

Recherchez les informations qui vous manquent auprès des acteurs économiques locaux. Pour cela, prenez contact avec le service économique de la Communauté de Communes pour un RDV primo-accueil 02.28.04.06.33 ou par mail. 

 

L’étude financière

Cette étude consiste à traduire en termes financiers les éléments réunis précédemment et permettent de vérifier la rentabilité du projet. Les différents choix opérés concernant la nature du produit ou de la prestation, la façon d'exploiter le marché et la gestion de son entreprise nécessitent de recourir à certains moyens techniques et humains.

L'étude financière, comme les autres étapes de la création, est un processus qui permet de faire apparaître progressivement les besoins financiers nés de l’activité de l'entreprise et les possibilités de ressources qui y correspondent.

1) Quels sont les capitaux nécessaires pour lancer le projet ? = PLAN DE FINANCEMENT

2) L'activité prévisionnelle de l’entreprise va-t-elle engendrer un montant de recettes suffisant pour couvrir les charges liées aux moyens humains, matériels et financiers mis en œuvre ? = COMPTE DE RESUTAT PREVISIONNEL

3) Les recettes encaissées par l’entreprise tout au long de l'année permettront-elles de faire face en permanence aux dépenses de la même période ? = PLAN DE TRESORERIE

PLAN DE FINANCEMENT / COMPTE DE RESUTAT PREVISIONNEL / PLAN DE TRESORERIE … n’hésitez pas à faire appel à des professionnels comme des experts-comptables ainsi qu’aux Chambres Consulaires pour vous donner les bons outils. 

Obtenir un financement

L’étude financière fera peut-être ressortir la nécessité de compléter les apports par des financements extérieurs. Avant de contacter les banques, il convient de vérifier que les fonds propres seront suffisants pour couvrir le besoin en fonds de roulement et pour avoir une chance d’obtenir un prêt bancaire. Si ce n’est pas le cas, contactezl’association locale ILAN qui accorde aux créateurs des prêts d'honneur à taux zéro, en complément d’un prêt bancaire, pour compléter leurs fonds propres. L’octroi de ces prêts est effectué par une commission de sélection, appelé couramment comité d’agrément.

Initiative Loire-Atlantique Nord
16 rue des Vauzelles
44110 Châteaubriant
02 40 44 61 44 
Site internet 

Subventions, bonifications d'intérêts, prêts ou avances remboursables, mesures d’exonération d’impôt d’exonération fiscales…
Pour connaître les principales aides financières pour vous aider à monter votre projet, prenez contact avec le service économique de la Communauté de Communes pour un RDV primo-accueil 02.28.04.06.33 ou par mail. 

 

L’étude juridique

Quelles que soient l’importance et la nature de l’activité, il va falloir choisir une structure juridique adaptée à son projet. Mais attention à ne pas brûler les étapes. Cette étude découle d’une analyse commerciale et financière sérieuse du projet. Le choix de la structure juridique correspond à la phase finale de préparation.

La structure juridique et l’activité exercée ne doivent pas être confondues. A la base de tout projet de création d’entreprise, il y a une activité qui peut être de différente nature : artisanale, commerciale, libérale, profession libérale « réglementée », « non réglementée » ou agricole.

Quelle que soit l’activité exercée, il sera nécessaire de faire le choix entre :

  • déclarer son activité en tant qu’entrepreneur individuel,
  • ou créer une société.

 ENTREPRENEUR.EUSE INDIVIDUEL.LE / EURL / SARL / SA / SAS … De ce choix va découler un certain nombre de conséquences fiscales, sociales et patrimoniales, qu’il faut étudier minutieusement avec, si possible, l’aide d’un conseil spécialisé.